mardi 6 mai 2008

Et ça continue encore et encore…

A l’issue de cette rencontre contre Arques perdue 23-24 sur le fil, pas de grande nouveauté à vous apprendre sur le déroulement des matches de l’équipe du dimanche matin.

Encore une fois, on a vu débarquer une équipe au grand complet, …, après avoir cru jusqu’à 9h58 qu’ils ne viendraient plus… Les 8 valeureux petits noirs se sont dits aussitôt que cela allait être dur, d’autant que notre jeune trentenaire Shéba n’était pas là !

Encore une fois, il n’y avait pas d’arbitre officiel ; nos visiteurs ont bien voulu se relayer tous les ¼ heures pour prendre le sifflet : les trois premiers ont été irréprochables et on les remercie.

Encore une fois, nous avons donc débuté le match sans illusion, ce qui nous a probablement libéré et permis à la finale de faire un plutôt bon match, malgré le poids des années et le manque de rythme (un match tous les mois + un certain absentéisme à l’entrainement…).

Encore une fois, Sylvain a ouvert le score, …, à défaut d’ouvrir une bouteille pour sa fête ! (voir plus loin, il a des circonstances atténuantes).

Encore une fois, Eddy nous a sorti un gros match et, pour une fois, sans jamais se prendre la tête à aucun moment. Nos dernières prestations encourageantes lui sont pour une grande part imputables. Le problème, c’est que le portier adverse s’appelait aussi Eddy et, dans un style très différent, a fait des siennes !

Encore une fois, c’est la jeunesse adverse qui a fait la différence en 1ère mi-temps. A 10-14 à la pause, avec une moitié de ses buts inscrits par le même joueur, Arques pouvait voir la vie en rose d’autant que ses rotations permettaient de souffler. Côté local, malgré la fatigue, on avait limité la casse et même un peu recollé sur la fin ; on aurait même pu être facilement à -3, encore désolé les gars !

Encore une fois, avec un arbitre ferme et impartial (le dénommé Eddy pour le 3ème ¼ heure), les noirs se concentraient sur leur jeu, scoraient plus facilement et recollaient assez vite ; dès lors, le score allait évoluer de +/- 1 but jusqu’au bout.

Encore une fois, Sylvain et moi-même allions nous dispersés dès l’entame du dernier ¼ heure, en réactions à « quelques roublardises ». Désolé Arnaud, on sait qu’on a tort mais, dans nos têtes, on doit être encore jeunes et rebelles pour refuser ainsi les injustices !

Pour une fois, cela n’avait pas directement de conséquence sur le score. Pourtant, mon compère devait sentir l’entourloupe arriver et préférait sortir définitivement à 5 minutes de la fin. Mais, même carbonisés, on était à 23-23 à une minute de la fin.

Mais le 4ème arbitre était lui aussi fatigué, du moins ses yeux et sa vision de près. A 5 mètres, il ne voyait pas le pied en zone d’un copain qui récupérait ainsi la balle pour le 23-24 ; à 15 mètres, il voyait le bout de mon pied sur la ligne, près du corner…

Encore une fois, on a donc perdu avec les honneurs, en jouant dans l’esprit du dimanche matin, pour le plaisir, d’ailleurs partagé avec l’essentiel de nos visiteurs. Un match nul aurait bien reflété cet esprit et la physionomie du match : il ne nous aurait pas évité de finir dernier et n’aurait rien changé au classement d’Arques.

Encore une fois, j’ai été bavard : un aller retour à Paris m’a donné le temps de peser mes mots, à froid, sans pour autant ne rien dire. Et pis, je sais que j’ai de fidèles lecteurs, Clo_5 et F3 entre autres…

F2

Posté par lesauxfr à 12:01 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Et ça continue encore et encore…

Nouveau commentaire